SAMOVAR UMR 5157

  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil

CNRS

Rechercher




Accueil > Équipes > R3S > Séminaires R3S > Séminaires R3S 2013

Séminaire SAMOVAR : "de Fermat à aujourd’hui : qui a inventé le RSA ? Une histoire de clé publique" et "du coprocesseur cryptographique RSA au passeport biométrique d’aujourd’hui"

Séminaire SAMOVAR : "de Fermat à aujourd'hui : qui a inventé le RSA ? Une histoire de clé publique" et "du coprocesseur cryptographique RSA au passeport biométrique d'aujourd'hui"

Voici l’exposé SAMOVAR/R3S de M. Jean-Jacques Quisquater :

13 décembre 15h00 Amphi 10 à TELECOM SudParis à Evry

- 2 exposés d’une heure chacun :

  • "de Fermat à aujourd’hui : qui a inventé le RSA ? Une histoire de clé publique."

Nous partirons de la définition du RSA : quels sont les ingrédients nécessaires ?

Le point de départ est Fermat. Puis ce seront Euler, Babbage, Jevons, Legendre, Hensel, Lehmer,
Turing, Koenig, Squires, Ellis, Cockx, Rabin, Diffie, Hellman, Merkle, Knuth, Rivest-Shamir-Adleman ...

Un voyage étonnant avec plusieurs grandes surprises récemment découvertes.

Document de la présentation : "Qui a inventé le RSA ?

Qui a inventé le RSA ?

  • "du coprocesseur cryptographique RSA au passeport biométrique d’aujourd’hui"

L’histoire retiendra que la carte à microprocesseur est la version correcte et évolutive de la carte à puce dont l’étendard
est Roland Moreno : nous devons ce concept et ses premières réalisations à l’énergie inlassable de Michel Ugon,
aidé en normalisation par Louis Guillou.

Qui dit processeur dit puissance de calcul et le grand challenge a donc été
d’implanter le RSA.

Nous raconterons cela comme un des acteurs principaux : aujourd’hui deux milliards de cartes
utilisent mes idées dont la majorité des passeports actuels ...


Biographie :

Jean-Jacques Quisquater est un cryptographe, ingénieur civil en
mathématiques appliquées (UCL), docteur d’Etat en informatique du LRI
(Orsay), professeur émérite à l’Université catholique de Louvain en
Belgique. Il a tout d’abord travaillé chez Philips (recherches) durant 20 ans
avant de devenir professeur et de créer le groupe de cryptographie de
l’UCL.

Il s’intéresse particulièrement à l’implantation matérielle des
primitives cryptographiques et de leur sécurité. Il détient 17 brevets
dans le domaine de la carte à puce. Chez Philips, il a imaginé et
implémenté deux premières mondiales : la première carte à puce avec le
DES (1985) et la première carte avec le RSA (CORSAIR, 1989).

Il a publié plus de 230 papiers dans des revues de conférences
internationales, dans les domaines de la théorie des graphes et surtout
de la cryptographie. Il est co-inventeur d’un schéma cryptographique
fort connu, le protocole GQ, utilisé par environ 100 millions
d’ordinateurs - serveurs et clients dans le monde, sous licence Novell
(NDS, netware). En 1995, il a conçu le coprocesseur FAME de NXP, utilisé
aujourd’hui par deux milliards de cartes à puces dont la plupart des
passeports dans le monde.

Entre 1991 et 2002, il a fondé et enseigné le cours de cryptographie à l’ENS (rue d’Ulm) avec Jacques Stern.

Il est un directeur de l’IACR (International Association for Cryptology
Research), membre des comités d’organisation de CARDIS (chair), ESORICS,
WAIFI, WISTP et CHES et de plusieurs comités IFIP. Il a reçu un doctorat
honoris causa de l’Université de Limoges et de Toulouse, le prix
Montefiore, l’Award Kristian Beckman de l’IFIP, la chaire Fermat de
Midi-Pyrénées, la chaire Franqui, en Belgique. Il est IACR fellow et
membre de l’académie royale de Belgique ainsi que membre correspondant
de l’Académie de Toulouse. En 2013, il a reçu le RSA award pour
"excellence in the field of mathematics", l’ESORICS Outstanding
Research Award et le NSA award (NXP Security Achievement).

Contact : Maryline Laurent