SAMOVAR UMR 5157

  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil

CNRS

Rechercher




Accueil > Productions scientifiques > HDR / période 2010-2015

Stéphane Maag HDR « Model-based Conformance and Interoperability Testing »

Mercredi 18 Mai 2011 à 17h00,
A l’Université Paris Sud XI - Bat. 490, salle 79, Rue du Doyen Joseph Pérés, 91405 Orsay.

Jury

- Mr Richard Castanet, Professeur au LaBRI, Université de Bordeaux I, rapporteur
- Mr Teruo Higashino, Professeur à l’Université d’Osaka, rapporteur
- Mr Patrick Senac, Professeur à l’ISAE, CNRS LAAS, rapporteur
- Mr Khaldoun Alagha, Professeur au LRI, Université Paris Sud XI, examinateur
- Mme Ana Cavalli, Professeur à Télécom SudParis, examinateur
- Mr Philippe Dague, Professeur au LRI, Université Paris Sud XI, examinateur
- Mr Manuel Nunez, Professeur Université Complutense de Madrid, examinateur

Résumé

"Le Test est le processus vérifiant qu’un système possède un ensemble de propriétés comportementales désirées. Le test est devenu une partie intégrante de l’innovation, de production et exploitation des systèmes afin de réduire les risques d’échecs et de garantir la qualité et la fiabilité du logiciel ou du protocole utilisé. Grâce aux efforts fournis par les instituts de normalisation pour standardiser les activités de test, nous avons aujourd’hui conscience de son importance et l’impact dans le déploiement et l’utilisation future des logiciels et des systèmes.

Aujourd’hui, il y a différentes activités test (tels que les tests unitaires, tests de régression, etc) pour différents types de composants ou de systèmes dédiés à l’évaluation, par exemple, leur fiabilité, leur performance, la robustesse à travers les processus de validation ou de vérification.

Par ailleurs, il y a (i) un besoin croissant d’automatisation des tests dans tous les domaines d’application, (ii) que cette activité devrait être pris en considération dans toutes les phases du cycle de vie du système, et (iii) que l’interopérabilité et la standardisation en dépendent.

Différentes techniques de test peuvent être effectuées. Il y a généralement deux façons d’aborder les activités de test : en boîte blanche et en boite noire. Ces techniques dépendent du niveau d’accessibilité que nous pouvons avoir sur les implémentations. Alors que nous supposons que le code source et les détails du système sont disponibles pour les techniques en boîte blanche, il n’est pas disponible en boîte noire. Lors du test d’un système en contexte boîte noire, un modèle formel ou même semi-formelle de ce système est particulièrement pratique pour obtenir des suites de tests vérifiant une propriété spécifique du système. Les mécanismes automatiques et semi-automatiques de dérivation de suites de test sont donc détaillés. Nous fournissons des évaluations intéressantes des techniques empiriques existantes ainsi que l’application des plus récentes. Leurs avantages et inconvénients sont étudiés.

Les techniques de model-based testing, leurs études et applications à la conformité et l’interopérabilité des systèmes de communication sont illustrées. Les différentes phases et challenges dans la modélisation des protocoles et applications sont discutés, et la dérivation de suites de test ainsi que leur application pour fournir des verdicts utilisables à la détection d’erreurs sont analysées."