SAMOVAR UMR 5157

  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil
  • Accueil

CNRS

Rechercher




Accueil > Productions scientifiques > HDR / période 2010-2015

Chantal Taconet HDR « Intergiciels pour la sensibilité au contexte en environnement ubiquitaire »

Jeudi 10 Février 2011 à 13h30,
A Télécom SudParis, 9 Rue Charles Fourier, 91000 Evry - salle C06

Jury

- Yolande Berbers, Professeur à l’université catholique de Louvain, rapporteur
- Michel Riveill, Professeur à l’École Polytechnique de l’Université de Nice, rapporteur
- Lionel Seinturier, Professeur à l’université de Lille, rapporteur
- Philippe Lalanda, Professeur à l’université de Grenoble, examinateur
- Isabelle Demeure, Professeur à Télécom ParisTech, examinateur
- Guy Bernard, Professeur à Télécom SudParis, examinateur

Résumé

"En informatique ubiquitaire, les interactions des applications avec le monde extérieur changent de nature : aux interactions classiques (principalement des interactions avec les utilisateurs) s’ajoutent des interactions avec l’environnement extérieur. L’application doit alors se doter d’une capacité d’observation de son environnement. Le spectre des éléments potentiellement observables est large : de l’application elle-même, au dispositif mobile d’exécution, aux capteurs ambiants, aux objets communicants accessibles à grande échelle avec l’Internet des objets. L’application doit également avoir la capacité de réagir et de se reconfigurer en fonction des situations. Pour généraliser et faciliter la création de systèmes ubiquitaires en environnement réparti, il est nécessaire de fournir de nouveaux outils de conception ainsi que de nouveaux intergiciels. Ceci est d’autant plus important que la palette des applications ambiantes et ubiquitaires croît tant dans les domaines de la santé, de la domotique, du transport, que des réseaux sociaux.

Ce manuscrit présente les travaux que j’ai réalisés au cours des dix dernières années dans le domaine de l’intergiciel pour les applications réparties en environnement ubiquitaire. J’ai eu pour objectif de travailler sur la préoccupation de sensibilité au contexte et sa prise en charge par les intergiciels. La ligne conductrice de ces travaux a été de réunir les travaux IDM (ingénierie dirigée par les modèles) et intergiciels pour faciliter la prise en compte de la sensibilité au contexte des applications depuis leur conception jusqu’à leur exécution. Mes contributions portent sur le processus de conception d’applications ubiquitaires, sur les méta-modèles spécifiques pour la conception de modèles d’applications ubiquitaires et sur les intergiciels pour l’ubiquitaire. Les intergiciels s’appuient sur des modèles de sensibilité au contexte tant pendant la phase de déploiement que pendant la phase d’exécution de l’application. Les modèles de conception sont utilisés non seulement pour la production de code mais aussi à l’exécution. Ainsi, l’intergiciel peut par réflexivité connaître et gérer l’influence de l’environnement sur l’application. La présence des modèles à l’exécution permet de plus la reconfiguration de la sensibilité au contexte des applications pendant leur exécution.

Ces diverses contributions ont montré l’apport de l’IDM pour la conception et l’exécution d’applications ubiquitaires. Pour la suite, il me semble important d’étendre ces travaux sur un environnement grande échelle notamment pour définir une sensibilité au contexte prenant en compte des observations en provenance de l’Internet des objets, pour réaliser des adaptations réparties d’applications réparties et pour assurer le passage à l’échelle des mécanismes pour un nombre important d’utilisateurs. L’introduction de mécanismes de vérification des délais d’identification de situations et de mise en œuvre des adaptations me semble également tout à fait incontournable pour fournir des intergiciels pour l’ubiquitaire qui assurent des délais d’adaptation acceptables."